aller à la navigation

The King of Fighters XIII [PS3] mai 29 2012

Infos : , rétrolien

 chapeau-kofxiii.jpg

The King of Fighters est une saga ayant commencée en 1994 avec “The King of Fighters 1994“. SNK (pas encore rachetée par Playmore à l’époque) avait eu une idée amusante : faire un jeu de combat regroupant des personnages de diverses licences de la société (et quelques nouveaux). Le tout en essayant d’assurer une certaine scénarisation, à l’époque, point “important” des jeux SNK. Le principe du tournoi “King of Fighters” est d’abord apparu dans Fatal Fury (c’est le pitch des deux premiers). Ainsi, Terry Bogard a été le premier King of Fighters (deux fois de suite) avant que la série Fatal Fury ne soit dissociée de ce tournoi pour laisser place à la nouvelle licence The King of Fighters.


The King of Fighters Antology

Le King of Fighters 2000 a été le dernier développé par SNK. Le rachat par Playmore de la société n’a pas été sans douleurs, il semblerait qu’il n’y a quasiment plus personne de chez SNK au sein de Playmore. Les derniers épisodes de la série n’ont pas eu une très bonne publicité et, à l’heure où Capcom cartonne avec chacun de ses jeux (combat ou pas) SNKPlaymore a montré des signes de fatigue à vouloir entretenir cette série qui jouit pourtant, encore aujourd’hui, d’un certain prestige (et ce, malgré les dernières déceptions). En effet, l’épisode XIII, qui devait relever le niveau du très décevant épisode XII (sorti en 2009), a bien failli ne pas arriver sur console de salon. Quoi qu’il en soit, SNKP a eu du mal. Entre la sortie arcade et la sortie console du titre, son président a démissionné, puis cela a été au tour du producteur de KOFXIII de partir. Oui, la version console du jeu a été finie sans lui. Sur Legendra, cette situation pourra rappeler un certain Final Fantasy XII. Bon, le jeu est quand même sorti et semble se vendre correctement, tout est redevenu normal. Pourtant, un doute subsiste car le directeur actuel de SNKP ne semble pas vouloir conserver la division jeu vidéo de la société, KOFXIII sera-t-il le dernier de la licence ? Si c’est le cas, je pense que l’on peut littéralement parler de chant du signe tant je trouve ce KOF plaisant.

KOF XIII

Le dernier opus en date de la saga vise à clôturer l’arc scénaristique entamé par le KOF 2003 (il était temps) mettant Ash Crimson en personnage principal (succédant à K’ ayant lui-même succédé à Kyo Kysanagi). Cet arc nous montre Ash ayant volé deux des trois joyaux du Japon utilisés pour vaincre Yamato no Orochi par les ancêtres de Kyo Kusanagi (actuel détenteur de l’épée “Kusanagi no Tsurugi”), Iori Yagami (ancien détenteur de la griffe de jade “Yasakani no magatama” volé par Ash) et Chizuru Kagura (ancienne détentrice du miroir bouclier de bronze “Yata no Kagami” volé par Ash). Ayant clairement désigné Kyo Kusanagi comme sa prochaine cible lors du KOF précédent, on était en droit de s’attendre à un grand combat dans ce KOF. Pourtant il prendra une tournure scénaristique surprenante entre trahisons et complots révélés au grand jour pour se terminer sur une fin d’arc irrévocable. Mais laissons de côté le scénario, nous ne sommes pas vraiment là pour discuter, n’est-ce pas ? KOFXIII comprend 36 personnages jouables (dont 3 en DLC payants et 2 cachés, à débloquer), ce qui est honorable pour un jeu de combat en général mais aussi pour un épisode scénaristique de la série des KOF (pour rappel, le dernier épisode principal non scénaristique en date, KOF2002, a, dans sa dernière version “Unlimited Match” - PS2 et XBLA -, 70 personnages, un sacré record). Le panel des personnages proposé est assez varié pour permettre de longues heures de plaisir, même si je n’adhère pas à tous les personnages, ils sont tous différents, vous trouverez forcément chaussure à votre pied.

The King of Fighters HD

Second épisode conçu en HD, ce KOFXIII en met plein la vue. Les sprites sont énormes et d’une fluidité remarquable. Les décors, modélisés en 3D, sont assez beaux et détaillés (il est toujours amusant de pister les caméos dans les décors), pourtant, ils lassent assez rapidement (quelques animations en boucle) et sont assez étroits. Les personnages, tous plus soignés les uns que les autres, respirent la classe et la puissance. Au niveau design, SNKP conserve et polit ses acquis, hormis quelques écarts douteux du XII conservés (les masses musculaires de Ralf et Clark par exemple). Cependant, peu de nouveautés sont à noter. Pas de nouveau personnage au design dévastateur (le demi-boss de fin est juste moche et sans saveur) ni de décors vraiment bluffant. Reste que l’aspect sonore est plus que convenable, les compositions des KOF ont toujours su sonner juste, parfois même, un morceau de génie sort du lot. Pour ce KOFXIII, j’ai trouvé la bande son très agréable et les bruitages bien dans le ton (digits, menu, impacts…). L’impression de puissance quand on balance un Neo Max est bien là !

Un jeu pour connaisseurs ?

Ce King of Fighters m’a charmé rapidement car il est vraiment simple d’accès. Garde arrière, 4 boutons de coups basiques (pieds ou poings faible et fort) et c’est parti ! Deux novices jouant ensemble n’auront pas de mal à s’éclater et à progresser. Par contre, ce jeu peut aussi se jouer à très haut niveau et nul doute qu’un débutant n’aura aucune chance face à un joueur expérimenté. Si vous êtes un habitué de la série, vous ne manquerez pas de remarquer le feeling old school du titre (une très agréable surprise pour moi) et vous retrouverez vite vos marques. Si, au contraire, vous êtes un débutant, vous aurez tout le loisir de prendre le temps de la découverte, impossible de s’y perdre et votre progression sera, normalement, bien amenée. Pour commencer, vous pourrez voir les différents tutoriaux, puis faire un peu de mode d’entrainement pour vous familiariser avec un ou deux personnages qui vous auraient tapés dans l’œil et vous pourrez ensuite commencer quelques parties en mode arcade ou histoire en prenant bien soin de régler la difficulté. Attention tout de même, le mode “histoire” n’est pas terrible et plutôt à réserver aux connaisseurs ayant un peu suivi les différents épisodes (malheureusement). Mais le mode arcade est tout à fait indiqué à tous. Vous pouvez aussi, au lieu de jouer en 3 contre 3 (le crédo des KOF depuis 1994) jouer en 1 contre 1, plus classique et nécessitant moins de connaissances du jeu (un seul personnage à maitriser au lieu de 3). Quand vous vous sentirez prêts, vous pourrez alors jouer en ligne contre d’illustres inconnus prêts à vous mettre des raclées monumentales… Non, en fait le jeu se base sur un classement en ligne pour faire les appariements, plus vous brillerez et plus vous affronterez des adversaires brillants (mais on n’est pas à l’abri de surprises). Il sera aussi possible d’affronter des amis bien sûr.

De la bonne baston

KOFXIII revient sur un gameplay à jauges (initié par le 97). Vous aurez une jauge de Desperation Moves (DM, ce que nous, braves français, appelons les furies) à 3 niveaux (+1 niveau par membre de l’équipe défait en 3vs3 donc jusqu’à 5) et une barre de Drive. La jauge de DM se remplit en combat en utilisant les coups spéciaux ou les coups normaux sur votre adversaire (et en vous en prenant dans la tête aussi). Chaque personnage dispose d’un ou plusieurs DM (nécessitant une barre de la jauge donc) et d’au moins un Super DM (SDM) qui va consommer deux barres de la jauge. Certains coups spéciaux peuvent aussi être transformés en version EX, le coup sera alors légèrement différent (plus de coups, plus puissant, hitbox modifié et/ou possibilités de combo accrues avec d’autres coups du personnage). Mais cela vous coûtera une barre de DM. La barre de Drive permet d’effectuer des Drive Cancel, le principe est de casser un coup spécial de votre personnage pas un autre (ou par un DM voire un SDM). Ceci afin d’accéder à des combos normalement irréalisables. Mais cette jauge a une autre utilité, le High Drive Mode (HDM), quand elle est pleine, on l’active en appuyant sur les quatre boutons de coups de base en même temps (ou avec une pression sur un raccourci de gâchette). Dans ce mode, la barre se consomme doucement jusqu’à épuisement mais vous permet alors d’enchaîner des HD Cancel (la même chose que les Drive Cancel mais en mode HD donc), ce qui vous permettra alors d’effectuer un grand nombre de cancel. A noter cependant que, en HDM, chaque Cancel effectué prend une petite portion de la barre de Drive (accélérant la fin du mode) mais aussi et surtout qu’il est alors possible de placer le Neo Max pour seulement deux barres de DM (en combo via un HD Cancel si vous voulez). Dans ce mode, et avec 5 barres de DM pleines, vous pourrez donc passer en combo un DM, un SDM puis un Neo Max, fiesta.

Toujours plus

D’autres subtilités du gameplay finiront par s’offrir à vous avec la pratique (comme les Guard Cancel, les roulades et autres différences de sauts). Des subtilités qui deviendront même cruciales à haut niveau. Mais en attendant, pour les joueurs comme moi ne cherchant pas la compétition mais juste à s’éclater, même tout seul, le jeu regorge quand même de possibilités. Vous pourrez passer du temps dans les challenges (certains sont vraiment inhumains) ou encore chercher à débloquer un peu tout (les galeries d’illustrations, les icônes, les vidéos, les couleurs alternatives, les succès/trophées…). The King of Fighters XIII est véritablement complet et plaisant à jouer. Et si vous en voulez encore, une version iOS du jeu est disponible depuis l’été 2011, appelé The King of Fighters-i (avec un casting réduit). Depuis il a aussi été porté sur Android (The King of Fighters Android) fin Mars 2012. Cependant, la dernière version en date, sur iOS s’appelle The King of Fighters-i 2012 et n’est pas une mise à jour (c’est donc un jeu nouveau à acheter en plus). Sortie début Mai 2012, elle contient tout le casting de KOFXIII (Saiki en moins) et propose finalement à peu près la même chose que son papa, avec un gameplay simplifié pour du tactile mais néanmoins extrêmement complet (c’est même hallucinant pour le support). Je vous invite à vous y essayer si vous en avez l’occasion, cette dernière version iOS a tout autant su me conquérir que la version PS3. De plus, elle comprend aussi un mode en ligne pour affronter d’autres joueurs. Décidément, ce KOFXIII m’épate.

KOFXIII est mon coup de cœur baston du moment. Il a tout ce qu’il faut pour s’éclater et éclater les autres. Il saura récompenser les joueurs persévérants et vous offrira de longues et heureuses heures de jeu. En priant pour un KOFXIV un jour, ouvrant un nouvel arc avec de nouveaux personnages et toujours plus de fun ! Si vous aimez la baston, KOFXIII c’est du bon !


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 61 articles | blog Gratuit | Abus?